src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

dimanche 8 janvier 2017

En grève ! de Mathieu Pierloot

"J'ai subitement eu envie de musique. Le Nizan me tombait des mains, et le silence me donnait envie de hurler. J'ai cherché un truc potable dans l'ordinateur de Mehdi. En parcourant son disque dur, j'ai une nouvelle fois été frappé par sa propension à écouter de la merde. Je suis tombé par hasard sur The Lone Gunman d'Idaho, un petit bijou de rock dépressif que peu de gens connaissaient, une sorte de secret bien gardé comme il en existe des milliers dans l'histoire de la musique."

p.71

En grève ! de Mathieu Pierloot
sortie en août 2016, éditions Ecole des Loisirs (Médium)
12,80 €, ISBN: 978-2-211-22816-9, 126 pages
Service de presse

Synopsis :

Branle-bas de combat : le gouvernement veut supprimer trois mille postes d’enseignants. Les professeurs se mettent en grève, les élèves se mobilisent. Pour organiser leur action, Antoine et ses amis se retrouvent au Potemkine, un café proche du lycée.
Il y a là Alice, la plus déterminée. Fred et Guillaume, à la manœuvre. Mehdi, qui pense surtout aux filles.
La jeune Charlotte, avec ses cheveux roses et sa candeur. Et Hannah, si belle et inaccessible.
Déterminé dans ses revendications mais en proie à des émotions contradictoires, Antoine doit maintenant confronter ses désirs à l’ordre des choses.

Mon avis :

Merci aux éditions L’école des loisirs pour cet envoi !

Écrit par un jeune enseignant de Bruxelles, Mathieu Pierloot, cet ouvrage d’une centaine de pages nous conte l’envie dévorante de vivre, d’aimer, de rêver son futur ; qui animent les lycéens d’aujourd’hui. 

A cause de la similitude des thèmes, j’ai très vite comparé ce roman avec Dans le désordre de Marion Brunet, (voir ma chronique de Dans le désordre :  http://etincellesdeplume.blogspot.fr/2016/01/dans-le-desordre-de-marion-brunet.html). Ce n’est pas aussi grandiose et émouvant que cette perle de début 2016 des éditions Sarbacane, mais il n’empêche que je me suis retrouvée dans certains portraits de ces adolescents : c’est l’essentiel d’un bon roman !

Antoine, le narrateur, Mehdi, son meilleur ami, Alice, Hannah, Charlotte, ainsi que Fred et Guillaume constituent un groupe d’adolescents qui résiste à la suppression de 3000 postes d’enseignants de l’Education Nationale. Manifestations, réunions au café Potemkine enflammées, créations de slogans : leurs journées se remplissent pour faire face, pour contrer ce qui représente une menace pour leur avenir, pour faire entendre leurs voix.
Entre cigarettes et bières, amours lycéennes éphémères ou douloureusement cruelles, ce court roman interroge sur la nécessité de l’engagement à l’adolescence.

Réunis par la fureur de se battre, soudés par la situation à vif, ces lycéens accomplissent ensemble un parcours initiatique. Se frotter au danger quitte à se blesser, pour ressortir plus fort et plus mature.
J’ai apprécié les dialogues intelligents qui restent naturels, les références musicales, la fluidité des phrases, les personnages dont les contours s’affinent au fil des pages…

Je m’attendais à un texte plus vital, plus brûlant encore, mais je garde de ce roman un très bon souvenir.

A lire avec The lone gunman d’Idaho dans les oreilles : https://www.youtube.co/watch?v=dQ0pcf9zmBg&list=PLBt_YPGLCtpSv8YraAvXBGgoHmWh78OFE

1 commentaire:

  1. Huum je ne connaissais pas, je ne sais pas si je le lirais un jour mais je suis contente que tu ai passé un bon moment de lecture :)

    RépondreSupprimer