src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

samedi 26 mars 2016

Journal d'un vampire en pyjama de Mathias Malzieu


"La poésie est le dessert de l'esprit, l'humour en est le fruit."
p.221


Journal d'un vampire en pyjama de Mathias Malzieu
sortie le 27 janvier 2016, éditions Albin Michel
18 €, 234 pages, ISBN: 978-2-226-32182-4
Service de presse


Synopsis:

"Me faire sauver la vie est l'aventure la plus extraordinaire que j'aie jamais vécue."

Mon avis:

Il y a quelques jours, je chroniquai "Le plus petit baiser jamais recensé" de Mathias Malzieu. Aujourd'hui, c'est le nouveau roman de cet auteur-poète-chanteur que je vous présente. 
Bouleversant, tragique, présence constante de l'amour et de l'imaginaire, références à l'album Vampire en pyjama de son groupe Dionysos, magnifique couverture... Tous les ingrédients enchanteurs des romans de Malzieu sont présents, mais une nouvelle caractéristique fait son apparition, une caractéristique qui rend cet ouvrage unique et terriblement précieux.

Cet élément, c'est ce que Mathias réussissait à si bien camoufler, l'élément pourtant capital, qui s'effaçait de ses écrits: la réalité, brutale et cinglante.

Alors que d'habitude le fantastique domine le rationnel chez Malzieu, ici la froide réalité revient systématiquement à la charge, remettant l'irréel poétique à sa plus sombre fonction dans ce monde qu'est le nôtre: celle d'incompétent dans le domaine de la mort.
Dans ce journal de bord, c'est bien elle qui court après Malzieu, empêchant sa poésie d'occuper tout l'espace. La réalité, une Dame Oclès (référence à la chanson de Dionysos) impitoyable qui laisse planer son ombre sur les mots de Mathias.



Il ne faudrait pas que vous croyez que ce roman est sombre: au contraire, il rayonne de vie et d'espoir.
Si Mathias Malzieu ne peut imposer sa poésie que partiellement du fait de sa maladie, il le fait par un biais littéraire. Son livre de chevet est durant son hospitalisation Feuilles d'herbe de Walt Whitman, un poète américain (dont je suis en train de lire l'ouvrage!).
On retrouve aussi un peu de ses anciens romans dans ce récit autobiographique: sa compagne Rosy, "la fille qui disparaît quand on l'embrasse", son appartelier, et des situations semblables à celles que vit Tom Cloudman dans Métamorphose en bord de ciel. Un soutien céleste que lui apportent ses propres personnages de papier !

Cependant, ce roman est tellement ancré dans une réalité tristement réelle, celle de la maladie qui a atteint Mathias, une "panne sèche de moelle osseuse", celle du confinement à l'hôpital, celle des analyses médicales, que les métaphores poétiques sont de biens maigres remèdes à la peur, à la souffrance.

C'est en quelque sorte l'exception qui confirme la règle: seul roman de Malzieu qui ne s'inscrive aussi profondément dans la réalité, et donc si profondément grave, ce qui confirme que la poésie rêveuse à laquelle il nous avait habitué est bien plus qu'un jeu.
C'est la vie contre la mort qui tente une infiltration dans le journal de bord de notre vampire préféré.

Un roman qui porte un coup aux lecteurs les plus accro à la folie poétique de Mathias Malzieu, un roman qui apporte une gravité bouleversante et terrifiante à l'univers emblématique de cet auteur.





Au final, l'imaginaire et la folie arrivent à leurs fins. 
Bien contente de ne pas avoir perdu cet inventeur poético-amoureux-skateur, j'espère que la magie dévastatrice de Malzieu ne sera plus jamais mise en danger !

Anecdote: avant de lire ce roman, j'écoutais en boucle le nouvel album de Dionysos. Autant dire que j'étais vraiment imprégnée de l'ambiance générale de ce journal ! Les chansons de cet album illustrent et résument chaque étape de cette période de la vie de Mathias. Ainsi, vous pouvez tout à fait l'écouter sans avoir lu le livre correspondant, une histoire s'imposera d'elle même, celle d'un vampire en pyjama.
Et inversement, certains éléments de l'histoire vous paraîtront encore plus clairs en écoutant l'album après avoir lu ce roman, ou pendant votre lecture. Bref, deux supports dans lesquels Mathias Malzieu s'exprime avec une poésie et une musicalité incroyablement éclectique !


dimanche 20 mars 2016

La drôle d'expédition de Séverine Vidal


La drôle d'expédition de Séverine Vidal
sortie le 2 mars 2016, 224 pages, éditions Sarbacane (collection Pépix)
10,90 €, ISBN: 978-2-84865-860-5
Service de presse

Synopsis:

Une autre aventure de Zach, le garçon qui a réussi à s'évader de la prison d'Alcatraz !
Mais cette fois, Zach s'envole à bord de la mission Apollo 11, aux côtés des célèbres astronautes, Neil Armstrong, Mike Collins et Buzz Aldrin !
Embarqué dans l'espace, Zach va vivre la plus excitante des aventures humaines: MARCHER SUR LA LUNE !

Mon avis:

Vous aviez aimé La drôle d'évasion, où Zach tente de réitérer l'évasion mythique de la prison d'Alacatraz ?
Alors vous apprécierez sans aucun doute la suite des péripéties de ce garçon !
Séverine Vidal revient avec un Pépix mêlant Histoire et aventure, porté par un style littéraire dynamique !
Pour autant, cette intrigue n'est pas uniquement un voyage improvisé sur la Lune: c'est aussi un récit initiatique et empreint de mélancolie, apportant au roman une sensibilité et une profondeur sur l'enfance et les rapports entre parents et enfants.

En effet, Zach a beau avoir une vie spectaculaire (un séjour à la prison d'Alcatraz, et puis, hop, sur la Lune), sa vie familiale est comme celle des autres enfants: avec des hauts et des bas.
Les parents de Zach sont même un peu particuliers. Sa mère, "la seule adulte de la famille", n'a pas beaucoup de temps à lui consacrer, et son père passe son temps en kilt à concevoir des jeux vidéos.

C'est alors que le jeune garçon est embarqué dans une aventure vertigineuse et presque effrayante: aurait-il passé la frontière qui sépare la haute technologie du réel?
En tout cas, Zach est bien en direction de la Lune, et accompagné par les meilleurs: entre autres, Neil Armstrong et Buzz Aldrin. Ces astronautes dont on a tant entendu parlé prennent vie dans ce roman, et deviennent plus que de simples icônes de l'aéronautique, mais des personnages avec une réelle personnalité, des émotions et des sentiments.

A leur côté, Zach va apprendre à survivre seul, à se faire accepter. L'Histoire est revisitée de façon à laisser la place au personnage principal d'évoluer, de grandir, d'accepter ses fragilités et de s'affirmer. Un récit initiatique qui nous emporte dans les hautes sphères !

Et il n'y a pas que Zach qui soit propulsé dans le passé, il y a aussi le lecteur, et ce grâce au style de Séverine Vidal! Nombre de détails techniques concernant l'aéronautique, et des descriptions réalistes enrichissent l'intrigue, et l'humour de Zach est aussi très présent !


Un Pépix pétillant, accompagné des magnifiques illustrations signées Marion Puech !
Je ne peux que vous conseiller ce roman intéressant et trépidant !



En attendant le tome 3 des aventures de Zach,
vous pouvez regarder mon interview de Séverine Vidal ! ;)



dimanche 13 mars 2016

Le plus petit baiser jamais recensé de Mathias Malzieu


"Il fallait déjà être capable de se sauver soi-même pour prétendre aider les autres. Et ça, je n'y parvenais toujours pas."
p.72

Le plus petit baiser jamais recensé de Mathias Malzieu
sortie en 2014, 154 pages, éditions J'ai lu
6 €, ISBN: 978-2-290-08880-7

Synopsis: 

Un inventeur-dépressif rencontre une fille qui disparaît quand on l’embrasse. Alors qu’ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise d’un coup. Aidé d’un détective à la retraite et d’un perroquet hors du commun, l’inventeur se lance alors à la recherche de celle qui « fait pousser des roses dans le trou d’obus qui lui sert de cœur ». Ces deux grands brûlés de l’amour sauront-ils affronter leurs peurs pour vivre leur histoire ? 
Un vrai faux polar romantique,regorgeant de gourmandise explosive. Comme si Amélie Poulain dansait le rock’n’roll et croisait le Petit Prince avec un verre de whisky. 

Mon avis:

La mécanique du cœur, Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi, et à présent Le plus petit baiser jamais recensé: je continue mon exploration de l'univers poétique du chanteur et écrivain Mathias Malzieu. Il me manque encore quelques-uns de ses ouvrages, mais je ne tarderai pas à tous les goûter, ces pâtisseries fourrées à l'amour, à la magie et aux rêves!
Celui que je vous chronique aujourd'hui est d'ailleurs tout particulièrement délicieux.

Fortement autobiographique, le fantastique et l'irréel tiennent une place importante dans le récit de sa rencontre avec "la fille qui disparaît quand on l'embrasse".
Le premier rôle est celui d'un inventeur, ayant un "trou d'obus qui lui sert de cœur", depuis une rupture amoureuse. Il vit seul dans son appartelier, se déplace exclusivement en skate et fait pousser toutes sortes de choses sur son plancher: fleurs d'harmonica, famille de skateboards...

Après avoir rencontré furtivement une fille qui se rend invisible, il se lance dans une enquête rocambolesque. A l'aide d'un perroquet nommé Elvis et du baiser de cette fille chocolisé ( autrement dit: baiser recréer sous forme de chocolat, une expérience gustative inédite!), il tente toutes sortes d'inventions amoureuses pour retrouver ce souffle asthmatique, ces cheveux montés comme des œufs à la neige.

Cette fable onirique est relié par de nombreux filaments à la vie de Mathias Malzieu: références à ses romans, à son groupe de musique Dionysos, à son ancienne compagne Olivia Ruiz, et à son actuelle, Rosy (la fille qui disparaît quand on l'embrasse, vous l'aurez compris).


Un court roman qui est pour le moment ma plus belle lecture de Mathias Malzieu: une histoire d'amour aux frontières du réel et de l'imaginaire poétique, pour guérir les blessures du cœur et de l'âme.

jeudi 10 mars 2016

La guerre des mercredis de Gary D.Schmidt


"Les sourires ne sont pas toujours là. Parfois la vie ressemble à Hamlet. Un peu effrayante. Incertaine. Une peu furieuse. En souhaitant arranger quelque chose qu'on ne peut pas arranger. Avec l'espoir que ce quelque chose s'arrangera tout seul, mais en se disant qu'un tel espoir est stupide."
p.343

La guerre des mercredis de Gary D. Schmidt
sortie le 20 janvier 2016, 384 pages, éditions L'école des loisirs (collection médium)
18,50€, ISBN: 978-2-211-21711-8
Service de presse


Synopsis:

S’il y a un élève du collège que Mme Baker, la prof d’anglais, ne peut pas voir en peinture, c’est bien lui, Holling Hoodhood. Chaque mercredi, alors que la moitié de la classe de cinquième est dispensée de cours pour se rendre à la synagogue, et que l’autre moitié va au cathéchisme à l’église de la paroisse, Holling Hoodhood, qui n’est ni juif ni catholique, est le seul et unique élève à rester en cours avec Mme Baker. Elle le lui fait payer. Cela fait plusieurs mercredis qu’il nettoie les tableaux, dépoussière les effaceurs, retire les toiles d’araignée, décrasse les fenêtres. Et voilà que Mme Baker s’est mis en tête de lui faire lire du Shakespeare ! Encore un stratagème pour le faire périr d’ennui. Pendant que Holling Hoodhood découvre La tempête et s’aperçoit que Mme Baker est moins mauvaise qu’elle n’en a l’air, l’histoire des États-Unis suit son cours. Robert Kennedy se porte candidat à la présidence, la lutte pour les droits civiques prend de l’ampleur, la guerre du Vietnam fait rage… Nous sommes en 1968, et l’Amérique s’apprête à vivre l’une des années les plus violentes de son histoire.

Mon avis:

Tout d'abord, je souhaite remercier les éditions L'école des Loisirs pour ce début de partenariat. Ces éditions me tiennent à cœur, car leurs parutions ont marqué ma vie de lectrice: les romans de Marie-Aude Murail, de Marie Desplechin, les "Quatre sœurs" de Malika Ferdjoukh... Ces romans sont toujours d'excellentes lectures: je peux à présent rajouter La guerre des mercredis à cette liste!
En effet, cet ouvrage est pour moi à la fois dans la continuité de tous ces autres romans: beau, puissant, émouvant, tout en étant en rupture avec la ligne éditoriale de ces éditions, en tous cas celles de mes lectures. C'était essentiellement des romans d'auteurs français, et traitant de la vie d'adolescents.

Dans cette traduction d'un auteur américain, Gary D. Schmidt, l'intrigue se déroule aux États-Unis en 1968, et elle est portée par une relation d'abord tumultueuse entre un élève et sa professeure, qui lui fait découvrir des classiques de littérature.
A l'image de la couverture, photographie en noir et blanc d'une autre époque, l'ambiance s'installe dès les premières pages; en particulier grâce à l'excellent Holling Hoodhood, personnage et narrateur de ce roman.
Ce garçon sensible dresse un portrait drôle, dynamique et tendre de sa vie scolaire et familiale, dans les années 1968. Le principal objet de l'intrigue est la relation entre Holling et sa professeure, Mme Baker. Jeune femme sérieuse et autoritaire, elle oblige son unique élève presbytérien à nettoyer la salle de classe le mercredi après-midi, pendant que les autres se rendent à la synagogue ou au catéchisme.

Mais rapidement, Mme Baker décide de lui faire lire Shakespeare: La Tempête, Le marchand de Venise, Roméo et Juliette... Holling commence son éducation théâtrale et poétique.
En parallèle, le personnage de Mme Baker s'humanise et révèle ses fragilités. Fragilités alors communes aux autres épouses américaines à cette époque: l'inquiétude de perdre leur mari pendant la guerre du Vietnam. Sans oublier les histoires entre élèves: amours, amitiés, et gros lourds. Ces derniers cas peuvent paraître vus et revus, mais "modernisés" par Gary D. Schmidt et éclairé par l'humour délicatement désopilant de Holling, ils deviennent exquis.
La société, la politique et plus généralement le monde des adultes, sont abordés avec la situation de Mme Baker, mais aussi et surtout avec celle des parents de Holling Hoodhood. Sa sœur, quant à elle, est adepte du Flower Power, ce qui constitue une source de tension avec son entourage.

Des situations moins légères que le reste du roman sont traités par notre jeune narrateur déjà bien mature, avec une gravité nécessaire, sans pour autant alourdir le récit.
Un tour de main littéraire vraiment réussi par l'auteur: une façon d'universaliser cette intrigue, de lui donner une certaine profondeur grâce à l'évolution de Holling.
En analysant et en s'identifiant aux classiques littéraires, la narrateur fait face aux complexités du monde extérieur avec une mélancolie contemplative, efficace et déterminée, qui l'aidera à se sortir et à sortir ses proches de quelques situations délicates.


La guerre des mercredis, ou comment traduire avec brio et humour le parcours initiatique d'un jeune garçon accompagné du théâtre, de la poésie et de l'Histoire des États-Unis en 1968.

lundi 7 mars 2016

YOUTUBE: Interview de Séverine Vidal




Un court article pour vous annoncer une nouvelle interview sur ma chaîne Youtube, de l'écrivaine Séverine Vidal.
Un grand merci à elle d'avoir accepté si chaleureusement de répondre à mes questions!
Cet entretien a eu lieu lors de la Fête du livre jeunesse à St-Paul-Trois-Châteaux le 30 janvier, le même jour que l'interview de Timothée de Fombelle.





Vous pouvez retrouver mes chroniques de Séverine Vidal:

Quelqu'un qu'on aime

La drôle d'évasion
http://etincellesdeplume.blogspot.fr/2014/07/la-drole-devasion-de-severine-vidal.html


 J'espère que cette vidéo vous plaira!
N'hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez, et à bientôt!

dimanche 6 mars 2016

Bilan du mois de février 2016


(We Heart It -> il me semble que c'est aussi l'image de couverture d'un roman à paraître au Rouergue, Ma fugue chez moi de Coline Pierré: si ce n'est qu'une coïncidence, c'est tout de même très ressemblant, comme vous pouvez le constater ci-dessous!)



Bref, revenons-en au sujet principal de cet article: mon bilan du mois de février!
C'était un mois un peu spécial...


ÉVÉNEMENT DU BLOG!

L'ouverture de ma chaîne Youtube, bien sûr!
Avec une interview de l'auteur Timothée de Fombelle en ligne, et bientôt celle de Séverine Vidal, toutes les deux réalisées à la Fête du livre de St-Paul-Trois-Châteaux.

L'article correspondant:

http://etincellesdeplume.blogspot.fr/2016/02/ouverture-de-ma-chaine-youtube-concours.html
(le concours est ouvert jusqu'au 13 mars)

Pour vous abonner, c'est par là:

https://www.youtube.com/channel/UCPZMN1olmFFNgF7OVZVaEQw

La première interview:



N'hésitez pas à laisser un commentaire sous la vidéo pour me dire ce que vous en pensez! ;)



D'autre part, j'ai participé au challenge "Petit mois: petites lectures" qu'a initié Audrey du blog/chaîne Booktube sur un groupe Facebook, ce qui fait que j'avais une PAL prévue à l'avance.
Elle contenait 5 ouvrages, et j'en ai lu 4: on peut dire que c'est réussi! Surtout que j'ai rajouté à cette PAL beaucoup de romans: en tout, j'ai lu 17 livres ce mois-ci, avec 7 services de presse.

Il y a juste un léger problème: entre une semaine de ski, un stage de théâtre et un stage de 3ème aux éditions Sarbacane, je n'ai pas vraiment eu le temps de chroniquer ces nombreuses lectures...




1. London Panic! de Marie Vermande-Lherm
2. Les regards des autres d'Ahmed Kalouaz
3. Une histoire de sable de Benjamin Desmares
4. 1984 de George Orwell
5. Persepolis t.1 de Marjane Satrapi
6. Persepolis (intégrale) de Marjane Satrapi
7. La guerre des mercredis de Gary D.Schmidt
8. Daisy de Reiko Momochi
9. Pauca Meae - livre IV des Contemplations de Victor Hugo
10. Maus (l'intégrale) d'Art Spiegelman
11. GUERRE et si ça nous arrivait? de Jane Teller
12. Le plus petit baiser jamais recensé de Mathias Malzieu
13. Journal d'un vampire en pyjama de Mathias Malzieu
14. Anne Frank au pays du manga d'Alain Lewkowicz
15. Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir
16. Camarades de Shaïne Cassim
17. ?? Haha, mystère... Je ne peux pas vraiment vous en parler pour le moment, rendez-vous dans quelques mois... :)

= 3708 pages lues!


AUTRES ARTICLES DU MOIS


Retour sur la Fête du livre de jeunesse de St-Paul-Trois-Châteaux


Chronique: La langue des bêtes de Stéphane Servant


BIENTÔT SUR LE BLOG



J'ai effectué mon stage de 3ème aux éditions Sarbacane, comme vous l'avez sûrement vu sur Facebook, où je résumais chacune de mes journées:
Jour 1
Jour 2
Jour 3
Jour 4
Jour 5
 
 Je vous prépare donc un article récapitulatif de cette semaine fantastique, avec photos et explications plus approfondies de ce que j'ai appris durant ce stage.


Je vous souhaite un excellent mois de mars, et de très bonnes lectures!