src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

vendredi 1 janvier 2016

Dans le désordre de Marion Brunet

"Il a laissé traîner des bouquins près du lit, comme un filon d'or qu'il imagine salvateur.
Sa façon à lui de tendre des perches entre elle et la vie. Elle a envie de les déchirer, ces livres. Envie de les insulter comme des humains, pour leur dire, justement, qu'ils ne le sont pas."
p.219

Dans le désordre de Marion Brunet,
parution le 6 janvier 2016, 251 pages, éditions Sarbacane (collection Exprim')
ISBN: 978-2-84865-820-9, Service de presse


Synopsis:

Ils sont sept.  
Sept qui se rencontrent en manif, dans la révolte, dans le désordre, refusant la vie qu'on leur impose. Ils décident de vivre ensemble, en squat et en meute.
Et au cœur de la meute, il a y Jeanne et Basile, qui découvrent l'amour, celui qui brûle et transporte.

Mon avis: 

Marion Brunet, c'est Frangine, c'est La gueule du loup... Des romans puissants et engagés, des coups de cœurs dont on se souvient des années après! Début décembre, je l'ai enfin rencontrée au Salon du livre de Montreuil, et je l'ai vraiment appréciée: que ce soit en conférence ou en dédicace, elle explique très clairement ses intentions! 
Avant de la revoir en chair et en os, j'espère par cette chronique lui transmettre les émotions que j'ai ressenties grâce à sa plume, grâce à ses mots: cet engagement qu'est d'écrire un roman, j'aimerais le lui rendre mot pour mot.

 Lors de la dédicace, Marion Brunet a marqué dans ce livre: "en espérant que ce désordre-là t'inspire".
Oui, ce désordre-là m'inspire, Marion Brunet. Il m'inspire des sentiments contradictoires, il me révolte et me fait fondre. Il me fait vivre. Il m'anime. Il me fait pleurer, rire et rêver.
C'est un roman sur la vie, car la vie, c'est prendre des risques, casser et créer des liens, partir, revenir, aimer, se battre, s'engager, donner, et aimer surtout.

"Faudra se décider, hein. Parce que la vie, ça passe."
p.87

Voila à quoi se résume l'histoire de cette meute de 7 personnages. Mais une question subsiste: jusqu'où va l'engagement, la bataille? La quête de justice, de paix et de liberté? Lorsque cette recherche d'idéal se transforme en guerre et prend des dimensions enivrantes, mieux vaut ne pas trop se laisser emporter. 
Dans le désordre, ces jeunes adultes en pleine recherche d'un mode de vie à leur image, d'une existence pleine et épanouie, se fichent de ces précautions. Ils n'ont pas grand-chose et en sont fiers, car ils privilégient l'humain et l'ivresse, le vertige d'une vie en marge; donc une vie plus libre et débarrassée de ses diktats de la société. 
Mais parfois, peut-être faut-il savoir se préserver et ne pas aller sur le champ de bataille, pour éviter de tomber de haut, de trop haut.

"En elle les voix de ses amis, cris de douleur et rires explosifs le soir de leur installation.
En elle le frisson contagieux de la foule en colère, et qui chante. 
Le frappé régulier des morceaux de fer sur les murs, comme un tambour de guerre.
En elle la guerre, à présent."
p.251


Les autres romans Exprim', ou ceux de Marion Brunet, mettent en scène des personnages qui ont le même âge que le lecteur à lequel il est destiné : ils montrent aux lecteurs une vie qu'ils auraient pu avoir ou des choses qu'ils peuvent faire, à leur niveau.
Mais ici, les personnages sont des "nous" futurs, différentes versions du lecteur et de ce qu'il voudrait devenir, des projections de ce que l'on souhaiterait dans nos rêves les plus fous: arrêter les études, pour s'engager, vivre, même dans la violence et le danger.
Et pourtant, bien que, par son thème (squat, manifestation) ce roman soit ancré dans le réel, il n'est pas juste déchirant ou vivant, il en émane une poésie, une grâce, quelque chose de supérieur.

L'ambiance de ce roman fait un peu "rêver": un groupe soudé et en marge de la société, des anarchistes, qui n'hésitent pas à enfreindre les lois pour vivre libre, et d'une manière poétique. 
Bref, toutes ces choses que l'on n'imaginerait pas faire, et qui pourtant pourraient arriver, comme en témoignent ces personnages qui se retrouvent tous dans un squat, en étant passé par des chemins pourtant classiques (études, faculté).
Ces personnages, venant de milieux sociaux très différents, plaquent tout d'un coup, brusquement. Ils se libèrent et changent, vivent autrement et intensément. Puis, après ce crescendo, ils reviennent à une vie plus calme, mais plus proche de ce qu'ils sont vraiment, et pourtant changés à jamais par cette expérience, par ce bout de vie vécu à mille à l'heure, en équilibre sur un fil.


Un roman à porter haut, à bout de bras, jusqu'au bout du combat, même dans le désordre le plus total.

En espérant que ce désordre-là vous inspire.

12 commentaires:

  1. Ce roman me tente depuis un moment et ta chronique me donne encore plus envie de courir en librairie quand il sera sorti!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il FAUT le lire! Je suis contente de t'avoir donné envie de le lire, c'est le but! :D

      Supprimer
  2. Je ne connais pas la plume de Marion Brunet et Dans le désordre me tente beaucoup :)

    RépondreSupprimer
  3. Je vais le lire bientôt j'espère qu'il me plaira autant qu'à toi :)

    RépondreSupprimer
  4. Tu as très bien parlé de ce livre et tu donnes vraiment envie de le découvrir ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ce genre de compliment me fait tellement plaisir! *-* :)

      Supprimer
  5. Tu y es arrivée et ta chronique est magnifique elle fait ressortir exclusivement ce que l'on ressent en lisant ce livre :D

    RépondreSupprimer