src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

samedi 27 juin 2015

Quelques idées pour votre PAL d'été...




Voici une sélection de romans souvenirs de vacances au bord d'une piscine ou sur la plage, souvenirs de longs voyages en voiture à travers la France... Pour vous! 
J'espère qu'ils vous plairont autant qu'il m'ont plu. :)







Par "carré" de 4 livres, par ligne de 2 livres.
Les titres en gras et en jaune sont mon top 5 des romans qui sont pour moi des indispensables durant les vacances, c'est devenu une sorte de "tradition" d'en relire quelques uns chaque été! :)
  • Hunger Games de Suzanne Collins, 3 tomes (tome 1, tome 2: L'embrasement, tome 3: la Révolte)
  • Quatre filles et un jean d'Ann Brashares, 4 tomes (2 tomes pour l'intégrale) + tome 5
  • Quatre sœurs de Malika Ferdjoukh
  •  Comment (bien) rater ses vacances? ; Comment (bien) gérer sa love story? ; Comment devenir une rock star (ou pas) d'Anne Percin
  • Trois fois Lou d'Elisabeth Brami 
  • Les Autodafeurs tome 1, 2, 3 de Marine Carteron
  • L'été où je suis devenue jolie  (3 tomes) de Jenny Han
  • Terrienne de Jean-Claude Mourlevat
  • Eleanor & Park de Rainbow Rowell
  • L'amour dure plus qu'une vie d'Ann Brashares
  • Le retour de Cherokee Brown de Siobhan Curham
  • Alors voilà, les 1001 vies des urgences de Baptiste Beaulieu
  • Je veux vivre de Jenny Downham
  • Cœurs brisés, têtes coupés de Robyn Schneider
  • Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan
  • Western girl d'Anne Percin

J'espère que cet article vous aura plu, à bientôt et bon début de vacances!

jeudi 25 juin 2015

L'épreuve t.1: Le labyrinthe de James Dashner

Auteur: James Dashner
Edition: Pocket Jeunesse
Année de parution: 2009
Nombre de pages:408
Prix: 18,50€
ISBN: 978-2-266-20012-7

Résumé:
Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vit une cinquantaine d'enfants. Il s'agit d'une ferme située au centre d'un labyrinthe peuplé de monstres d'acier terrifiants. Les ados n'ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu'ils font là. Ils n'ont qu'un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les "coureurs" parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu'il veut être coureur et résoudre l'énigme du labyrinthe.

Mon avis: 


J'ai vu le film qui m'avait énormément plu, mais j'ai mis du temps à commencer le roman. Je suis déçue par certains points, tout en ayant très envie de savoir la suite!

Le labyrinthe est une sorte de huis-clos: une cinquantaine d'adolescents qui ne se souviennent de rien de leur ancienne vie vivent au Bloc, une ferme encadrée par quatre immenses murs de bétons. Derrière ces murs, un labyrinthe dont, en deux ans, ils n'ont pas trouvé la sortie, et qui est peuplé par les Griffeurs, des monstres d'aciers à la piqûre mortelle.

Dans le fond, l'idée de départ est intéressante: des jeunes (qu'on appelle Blocards) enfermés dans ce labyrinthe, qui doivent  survivre, s'organiser pour apprivoiser ce labyrinthe, et qui doivent en plus faire face à l'amnésie collective, cette mémoire perdue qui leur serait indispensable pour comprendre ce qui leur arrive.

De plus, l’accent est mis sur la capacité des jeunes à s’organiser pour ne pas perdre la tête, ne pas perdre le contrôle de leurs émotions. Ce qui change des autres saga de science-fiction comme Hunger Games, c’est que les Créateurs, ceux qui les contrôlent, sont seulement suggérés, et donc invisibles. Il y a une barrière entre la vie de l’extérieur, d’où ils proviennent et n’ont aucun souvenir, et leur vie au Bloc. Les Blocards sont vraiment livrés à eux-mêmes! J'ai apprécié cette particularité.

Mais quand arrivent les éléments déclencheurs, les Blocards peinent à admettre qu'ils sont sur le point de dénouer le mystère du Labyrinthe, et  l'histoire se met à tourner en rond... peut-être une métaphore de cette aventure labyrinthique dont on peine à trouver l'issue!!!
Les Chefs des Blocards ne réfléchissent pas à ce que pourrait leur amener Thomas, et lui ne fait pas beaucoup d'efforts: il reste assez sage, lisse, voire niais dans ses réflexions et ses actions.
De l'autre côté des pages,  alors que les personnages ne comprennent rien, nous, lecteurs, piaffons d’impatience en attendant que ça avance, et dans notre tête, le scénario (qui s’avère être le bon) est déjà tout tracé.


Le mode de fonctionnement des blocards m’a choqué, mais je ne considère pas ce ressenti comme un point négatif du roman, car il fait réfléchir sur la façon dont nous aurions réagi face à ces situations à leur place, et prendre la mesure de leur réaction, réellement inappropriée ou juste humaine…
Certes, le Bloc vit grâce à ces règles (ne pas rester dans le Labyrinthe la nuit, etc). Mais au bout de 2 ans, ne devraient-ils pas tenter de nouveaux plans d’attaque ? Et ne pas se remettre en question lorsque Thomas, puis Teresa arrivent, et que d’étranges événements se produisent ?
 
Si, comme c’est mon cas, le lecteur trouve que l’histoire tourne en rond, il peut s’adonner au divertissant exercice de chercher et d’analyser tous les clichés des Américains : bien que leurs souvenirs aient été supprimés, leur sens de l’organisation, des règles inviolables et la suppression des éléments perturbateurs (donner des blocards fous en pâture aux Griffeurs) sont restés gravés dans leur esprit.  Je vous assure, le roman prend une tournure ironique, c'est beaucoup plus amusant!

C'est la plume de l'auteure, certes égale à l'écriture des sagas de ce genre (Hunger Games, Divergente), qui m'a permis de ne pas décrocher. Elle fait bien rentrer dans l'histoire, et j'ai pris plaisir à la lire.
Et puis à la fin de ma lecture, je dois vous avouer que je n'avais qu'une envie: connaître la suite! 



C'est donc une lecture mitigée, mais néanmoins agréable et intéressante. Je lirais sûrement la suite car j'ai très envie d'en savoir plus. Je vous conseille de découvrir tout de même ce roman; vous aurez peut-être une vision des choses différente de la mienne!


dimanche 21 juin 2015

Challenge de l'été 2015


Bonjour! 
Je suis désolée de mon absence sur le blog, mais c'est bientôt les vacances et je compte bien rattraper mon retard! ^^
C'est pour un article spécial été que l'on se retrouve aujourd'hui: je vous présente ma PAL d'été, sous forme de challenge que j'ai découvert chez Saefiel !

Le règlement de ce challenge:

- Le challenge commence officiellement le 21 Juin et se termine le 21 septembre (jour de l’automne) 

Chacun fait une liste des livres qu'il veut lire cet été sans limite de nombre. 

On peut s'ajouter des défis personnels comme lire un titre en VO ou finir les séries en cours.

Vous pouvez modifier votre liste à loisir durant la période du challenge, l'agrandir, la rétrécir. Tout est permis ! 

- Si possible venez partager votre avancement ici ou sur LA cela permettra un échange sur nos lectures et de partager nos sentiments.

Le fait d'avoir un blog et/ou de poster des chroniques n'est pas obligatoire. Quiconque est intéressé peut participer.
Les médailles :

10 livres lus et plus : Médaille du Lecteur de plage.

20 livres lus et plus : Médaille du Surfeur des livres.

25 livres lus et plus : Médaille du Livrivore vacancier.

30 livres lus et plus : Médaille du Plongeur livresque fou !
Ma liste de livres 

-Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows
-Alors vous ne serez plus jamais tristes de Baptiste Beaulieu 
-En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard Louis
-Humains de Matt Haig
-Icônes de Margaret Stohl
-L'été de mes 15 ans de Tania Kjeldset
-Cher inconnu de Berlie Doherty
-Nous les menteurs de E.Lockhart
-La coloc de J.P Blondel
-Big fan de Fabrice Colin
-Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee
-Cendrillon de Joël Pommerat
-Mémoire d'une jeune fille rangée de Simone Beauvoir
-Roméo et Juliette de Shakespeare
-Le misanthrope de Molière
-Fêtes galantes, romances sans parole de Verlaine
-Les fleurs du mal de Baudelaire
-1984 de George Orwell
-Animale de Victor Dixen
-Au bonheur des dames de Zola
Les livres "si j'ai le temps":

-La condition humaine de Malraux
-Et rester vivant de J.P Blondel
-06h41 de J.P Blondel
-L'attrape-rêves de Xavier-Laurent Petit
-J'envie ceux qui sont dans ton cœur de Marie Desplechin
-Le seigneur des anneaux de J.R.R Tolkien

Mes défis personnels:

-Lire au moins 20 livres de la liste
-Lire 5 pièces de théâtres (classiques ou contemporaines); j'en rajouterai sûrement grâce à ce site

Classiques supplémentaires:

-Les Hauts de Hurlevent d'Emily Bronte

Avancement:
12/27

Voilà mon programme (chargé!) de cet été. :)
Un grand merci à Saefiel qui a organisé ce challenge!
A bientôt pour de nouveaux articles! 

mardi 9 juin 2015

Bilan du mois de mai 2015

Hey!
Je vous retrouve aujourd'hui pour le bilan du mois de mai.
Ce fut un très bon mois: 7 livres lus, dont 4 services de presse, 1 lecture dans le cadre de mon challenge "Lire des classiques", 1 lecture pour le collège, et Icônne, dont je n'ai pas parlé sur mon blog mais qui fut une découverte très amusante! Ce pseudo magazine est hilarant. :)
 Au total, cela fait 1840 pages lues ce mois-ci.




Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand
Icônne de Nathalie Odzierejko

Concernant le mois de juin, et les vacances qui arrive, je prévois quelques articles spécial été:
  • Ma P.A.L d'été
  • Une sélection de roman pour vous, qui vous aidera à vous constituer une pal pour les vacances, avec des sagas, des romans que je considère propice à cette période, etc.
          Et bien évidemment, les rendez-vous basiques, "Lire des classiques: juin 2015", Sunday's Books, et d'autres.


Je vous souhaite un bon mois de juin !

dimanche 7 juin 2015

Cœur de Brindille d'Yves-Marie Robin

"Du fond de ma geôle humide, je t'imagine au loin.
Libre... et surtout bien cachée!
A l'abri du malheur. De cette gadoue immonde qui colle à mes souliers. Qui fait de notre monde un grenier à cauchemars. 
Vole, Brindille. Tire-toi...
...avant qu'il ne soit trop tard!
Mon esprit t'accompagnera.
Ton courrier, de ville en ville, me nourrira d'espérance!
Je pense à toi.
A nous, et nos soleils d'enfance..." p.102

Auteur: Yves-Marie Robin
Edition: Sarbacane (Exprim)
Année de sortie: 2015
Nombre de pages: 192
Prix: 15,50€
ISBN: 978-2-84865-769-1
 Services presse
Résumé:

Été 1975, Cité des Biscottes, dans le Nord de la France. Lolita dite Brindille, une adolescente de 15 ans, vit seule avec sa mère, alcoolique notoire. En vraie « fleur de béton », Brindille ne rêve que de partir – d’abord et avant tout, pour revoir son frère aîné Angelo, incarcéré à Marseille.

C’est à l’occasion d’une rencontre foudroyante avec un jeune jongleur travaillant dans un cirque tzigane qu’elle concrétise ce désir… au grand désarroi de son professeur de lycée, très attaché à cette élève atypique, et qui va se lancer à sa poursuite. Mais Lolita laisse peu de traces ; lancée sur les routes avec le cirque, elle apprend le métier, change d’identité, s’adapte aux péripéties en suivant son instinct, toujours. En cargo, à pied ou sur la selle d’un scooter, elle ira jusqu’au bout de son aventure…
… par le chemin où naissent les légendes
!
Mon avis:
Merci aux éditions Sarbacane pour cet envoi. Je ne pensais pas autant aimer ce roman, j'avais même commencé ma lecture pas très convaincue. Et puis...


"Un matin d'été 1975", nous rencontrons Lolita surnommée Brindille, jeune fille des banlieues,au comportement versatile, mi-rebelle mi-romantique
Sa mère est alcoolique, son frère est en prison... Et Brindille ne rêve que d'une chose, partir loin de sa cité. Un cirque s'installe dans sa ville, où elle fait la rencontre de Diego. Rapidement acceptée parmi cette grande famille itinérante, elle profite de cette occasion pour s'échapper, repousser les frontières, écrire son avenir. Elle débute alors un périple à travers l'Europe, et devra en accepter les conséquences.

Dès le début, j’ai été charmée par le style de l’auteur. Je parle de l’écriture, mais aussi de l’ambiance et des personnages. Il faut un petit temps d’adaptation, mais c’est pour mieux apprécier la suite : cet univers est inhabituel, urbain, brut, et pourtant poétique.
J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette plume : le vocabulaire est recherché, l’auteur s’immisce dans la vie des personnages, principaux ou secondaires, comme le professeur de Lolita. Le moindre détail est relevé, et le récit en est étoffé.
Les lettres de son frère, Angelo, et les chapitres qui lui sont consacrés sont une coupure et une respiration dans le roman, un aperçu d'un monde loin du cirque, et cela représente le but ultime de Brindille, celui qui l'anime: retrouver son frère.

Un des points négatifs concerne le petit ami de Lolita, Diego.
Si Brindille et Angelo sont deux personnages qui sont travaillés, dont j'ai apprécié la personnalité, Diego, lui, qui apparaît pourtant dès le début du roman reste en retrait. Il rend heureux Lolita, certes, mais derrière cela, qu'y-a-t-il? Ce personnage m'a semblé creux, superficiel. Il n'aurait peut-être pas fallu lui inventer mille et une histoires, mieux vaut sans doute rester concentré sur l'intrigue principale, mais c'est déroutant qu'il ne soit pas plus mis en avant.

Plus que les péripéties du jeune couple, que j'ai trouvées quelquefois un peu trop tirées par les cheveux (s'enfuir en se cachant dans la cale d'un bateau, puis rencontrer un ermite sur une île perdue...), j'ai été charmée par l'esprit du roman
Peu importe où se trouvent les personnages. L'espoir, l'amour, l'envie irrépressible de vivre librement et sans armure, la poésie, la naïveté attendrissante et la joie, voilà ce que représente ces aventures.
C'est un souffle de légèreté qui passe entre les lignes, entre les mots, entre les artifices du récit. J'ai été touchée par ce roman, et emportée par la personnalité solaire de Brindille.

Un coup de cœur d'une rare sensibilité!
Un roman à lire absolument.

vendredi 5 juin 2015

Les Autodafeurs, tome 3: nous sommes tous des propagateurs de Marine Carteron

"Sous la cendre des plus grands brasiers, sous les décombres des cités, sous les ossements des hommes martyrisés, toujours nous avons su trouver l'étincelle infime de la vérité."
p.33-34

Couverture Les Autodafeurs, tome 3 : Nous sommes tous des propagateurs
Auteur: Marine Carteron
Edition: Rouergue jeunesse
Année de parution: 2015
Nombre de pages: 361
Prix: 14,90€
ISBN: 978-2-8126-0893-3
 Services presse


Résumé:

"A cause de moi, le Trésor de la Confrérie a disparu dans les flammes et, avec lui, notre seule espoir de gagner la guerre... Maintenant, plus rien ne peut arrêter les Autodafeurs.
Pour nous protéger, on nous a envoyés sur une île pourrie au fin fond de l'Atlantique.
Là-bas, tout le monde bosse mais, moi, je n'ai pas du tout envie de me bouger, surtout pour aller voir le monde s'écrouler et devenir complètement fou.
Si on en est là, c'est de ma faute, alors je préfère rester au lit."

Auguste Mars

P.-S. : Ce que mon frère oublie de vous dire (mais comme il ne le sait pas, c'est un peu normal), c'est que TOUT le Trésor de la Confrérie n'a pas été détruit. Il reste deux petits carnets écrits en espagnol que j'avais "empruntés" à Maître Akitori avant qu'il referme son container. Alors, c'est sûr, je n'avais pas vraiment le droit... Mais plus j'avance dans ma traduction, plus je me dis que j'ai bien fait de les garder.

Césarine Mars


Mon avis:


Auguste, Césarine, Néné... C'est la fin de leurs aventures, des Autodafeurs, de la Confrérie... Je les quitte à regret, même si je sais qu'ils continueront de passionner des centaines d'autres lecteurs! Encore merci aux éditions du Rouergue pour cet envoi. :)



Pour ce dernier tome, nos personnages changent totalement d'environnement, dépaysement garanti.
Au revoir la France et la Commanderie, nous voilà sur l'île de Redonda, un "caillou désert", mais parcouru par d'immenses galeries souterraines où se cachent les membres de la Confrérie, et en particulier les enfants. Partage des tâches, entraînements sportifs, le programme est costaud pour les préparer à combattre les Autodafeurs. 
Gus, traumatisé par ce qui s'est passé chez les Montagues, vit reclus dans sa chambre. Quand il sort enfin, l'adaptation à ce mode de vie est difficile: son manque de tact et ses gaffes ne manqueront pas de le mettre dans quelques situations embarrassantes... 
Mais Néné, lui, s'est rapidement trouvé une semblable: avec Shé, hackeuse, ils forment un duo de choc.
Il y a aussi Rama, le nouvel ami de Césarine, qui ne cesse de faire des équations mathématiques barbantes en toute situation, et Inès, qui fascine rapidement Gus, bien que ce ne soit pas réciproque…
Cette bande va s'unir pour prendre les rênes de la bataille contre les Autodafeurs, et retrouver sans tarder le "Livre qu'on ne peut pas lire". L'action et l'aventure sont les maîtres mots de ce troisième opus!

Ce roman est un renouveau intelligent: on découvre enfin les autres membres de la Confrérie, et les atouts principaux de la saga sont présents: les personnages ont tous une particularité, ce qui fait qu'on peut s'identifier facilement et cela leur donne du relief.
On retrouve la plume légère, addictive de l’auteure, et l'humour, le mélange d'action, de course-poursuite, de combats, d'aventure…, et l'importance des livres !
C'est un mélange explosif d'éléments qu'on a déjà rencontrés dans la saga et de nouveaux qui donnent un souffle au récit.

Plus précisément, au niveau des personnages, je trouve que Marine Carteron a su, comme je le disais plus haut, mélangé beaucoup d'éléments, et sans se disperser pour autant! 
Par exemple, le personnage de Césarine prend de plus en plus d'ampleur, et elle devient réellement importante dans l'histoire. Sa psychologie est approfondie: elle découvre l'amour, ses relations avec les gens s'améliorent, mais malgré tout ses angoisses et ses peurs persistent, ce qui est relaté avec un réalisme terrifiant... Une chose rare dans les romans d'aventure ! De plus, il est agréable pour le lecteur que rien (ou presque) ne soit laissé en suspens. Chacune des pistes suivies durant les trois tomes trouve sa résolution.



Une saga qui se termine en beauté. Jusqu'à la dernière phrase, l'auteure nous tient en haleine et manie avec brio les retournements de situation...
Bravo Marine Carteron!