src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

mardi 24 février 2015

L'ogre au pull rose griotte de Marion Brunet et Till Charlier

Auteur: Marion Brunet
Illustrateur: Till Charlier
Edition: Sarbacane (Pépix)
Mois et Année de parution: Mars 2015
Nombre de pages: 189
Prix:10,90
ISBN: 978-2-848-65767-7
Service Presse
Synopsis:
Ecoute ça, lecteur !

Après s'être échappés de leur foyer d'enfants, Abdou et Yoan accompagnent leur amie "La Boule" pour une escapade nocturne aux côtés du terrible OGRE AU PULL... rose griotte.
Direction : La forêt.
Avec des loups ! Et des sorcières !
Et le frères de l'ogre, et ses copains ogres motards !
Et des animaux. Et de la magie.
Et...
...Bref, lis cette histoire. 
Tu vas adorer !

Mon avis:

Merci aux éditions Sarbacane pour ce service presse!
En mars, ce sera le premier anniversaire de la collection Pépix de Sarbacane. Petit rappel: Pépix est un collection destinée aux 8-12 ans, alliant dessin et texte, avec toujours beaucoup d'humour! Je ferai un article plus complet en temps voulu, sur cet anniversaire. :)

Venons-en au vif du sujet. Un des premiers Pépix que j'ai lu est L'ogre au pull vert moutarde, et, un an après, voici la "suite". Entre guillemets, car rassurez-vous, pas besoin d'avoir lu le premier tome; il se comprend très bien sans: on retrouve juste les mêmes personnages et la même ambiance.

Cette "fausse" suite est très surprenante. Alors que le premier tome se passe uniquement dans le foyer d'Abdou et Yoan, à présent, il est temps d'aller à la rencontre de l'autre, et de faire sa première fugue.... pour aider leur amie Linda, alias "La Boule". 
Direction la forêt, avec l'Ogre, où l'on rencontre son frère et ses amis, une sorcière, des loups... 
A travers ces différentes étapes, tel un conte initiatique, nos jeunes amis vont apprendre, se montrer courageux, et grandir.

"Et pourtant, vous verrez, vous en sortirez différents: comme avant, mais pas pareils." p.146

Ce que j'aime, et c'est la force de Pépix; c'est qu'avec des ogres, des loups, des sorcières, de l'humour et de l'ironie, et à travers des personnages de l'âge des lecteurs, Marion Brunet fait passer des mini leçons de vieUne façon très agréable de lire, avec une pointe de pédagogie.
Le tout, accompagné d'illustrations signées Till Charlier, en noir et blanc, qui représentent bien certaines scènes clés du roman et rend le récit vivant.

Un conte initiatique, drôle, intelligent, vivant... 
Une pépite de Pépix!

dimanche 22 février 2015

Sunday's Books #9


Voici un nouveau rendez-vous, trouvé chez Saefiel, qui remplacera le C'est lundi que lisez-vous? et les IMM, avec, en plus, ce que j'ai lu et aimé chez les copines, les nouveaux articles du blog... Je le trouve plus personnel que CLQLV et les IMM, et je suis (presque) sûr d'avoir le temps de le faire régulièrement!

Mes lectures

Ce que j'ai lu cette semaine:

 
 

L'ogre au pull rose griotte de Marion Brunet
Nous sommes Charlie 60 écrivains unis pour la liberté d'expression
Addiction de Blake Nelson
Niki de Saint Phalle de Bernadette Costa-Prades: chronique
4 très bonnes lectures, je poste les chroniques cette semaine.

Ce que je lis en ce moment:

 


The fault in our stars de John Green: Je me suis enfin mis à la vo, et j'adore! Je comprends presque tout, c'est super.
Lettre persanes de Montesquieu: Travaillant sur la lettre satyrique en cours de français, j'ai commencé ce classique. 



Ce que je vais lire après:



Bonjour tristesse de Françoise Sagan: Un classique que j'ai hâte de lire!



Lifetime:


Sur le blog: 

Chronique de Niki de Saint Phalle de Bernadette Costa-Prades
Chronique de Tout va bien d'Eva Kavian 


Le planning prévisionnel de la semaine:


Chronique de L'ogre au pull rose griotte de Marion Brunet
Chronique de Nous sommes Charlie 60 écrivains unis pour la liberté d'expression
Chronique de Addiction de Blake Nelson


A bientôt pour de nouvelles chroniques!














samedi 21 février 2015

Niki de Saint-Phalle de Bernadette Costa-Prades

"J'imaginais la peinture se mettant à saigner. Blessée, de la manière dont les gens peuvent être blessés. Pour moi, la peinture devenait une personne avec des sentiments et des sensations." p.45

Auteur:Bernadette Costa-Prades
Edition: Libretto
Mois et Année de parution: 2014
Nombre de pages: 110
Prix:6,70
ISBN:978-2-36914-130-3
Synopsis:
Niki de Saint Phalle, née Catherine Marie Agnès Fal de Saint Phalle en 1930, est une artiste à la vie romanesque. Très jeune, elle est en révolte contre le milieu corseté dont elle est issue. Mannequin pour Elle, Vogue, Life, elle découvre la peinture à la suite d’une grave dépression et décide de consacrer sa vie à l’art, y puisant l’énergie pour tenir à distance ses démons, notamment l’inceste dont elle a été victime à l’âge de onze ans. Autodidacte, cette femme intensément libre et vivante a imposé une conception spectaculaire, ludique et colorée de l’art contemporain. Les nombreuses oeuvres créées avec son mari Jean Tinguely signent une collaboration artistique unique, à l’instar de la Fontaine Igor Stravinsky à Paris. Connue du grand public pour ses Nanas, elle n’a pourtant pas cessé d’explorer des techniques et des univers différents en tant que peintre, sculptrice, réalisatrice de films et architecte d’un magnifique parc de sculptures, Le Jardin des Tarots, en Toscane. Partez à la découverte de cette personnalité discrète et particulièrement attachante…

Mon avis:

Niki est connue pour ses Nanas, ces immenses sculptures très colorés représentants de joyeuses femmes aux formes généreuses; mais peu de personnes savent qui elle est vraiment et connaissent ses autres œuvres, Tirs, des assemblages...
L'exposition au Grand Palais à Paris de son œuvre, qui était superbe, m'avait beaucoup plu et j'étais très intriguée par cette artiste féministe.
C'est donc pour mieux connaître Niki que j'ai lu cette biographie; qui a répondu à mes attentes, tout en me rendant plus curieuse aussi: j'ai ajouté à ma wish-list deux de ses romans autobiographiques: Mon secret et Traces.

Pour revenir à la biographie que j'ai lu, je pense qu'elle peut convenir à tout le monde: elle fait une centaine de pages, tout en étant complète, et se lit assez rapidement.
Un conseil: n'hésitez pas à regarder les œuvres de Niki avant ou pendant votre lecture, vous serez plus vite transportée dans ce monde artistique,colorée, joyeux. 

Ce livre commence par la description d'une photo, celle de la mère de Niki juste après l'accouchement, penchée sur sa petite fille. Dès la première page, un détail frappe: l'auteur parle, non pas au lecteur, mais à Niki de Saint-Phalle en personne .


"C'est à cette époque encore que tu as apprivoisé la solitude, si précieuse pour tout artiste, qui a besoin de ce temps de dialogue avec lui-même pour que jaillissent les idées. "(p.26)

Ce dialogue à sens unique nous installe dans une ambiance intimiste, comme si l'on lisait une lettre lui étant destiné. On se sent donc proche de l'artiste, de sa vie.
Niki naît en France, mais grandit à New-York. Ses parents sont bourgeois, tout le contraire de ce que va devenir Niki plus tard. L'école ne l'intéresse pas, et dès ses 16 ans, elle devient mannequin, tout en se rebellant contre son milieu et contre le racisme de New-York.
Elle retourne à Paris, et c'est là que, pour chasser ses démons, elle se met à créer. Avec tout. Elle a énormément d'imagination, mais pas de technique. Alors, son second mari, Jean Tinguely, l'aide à réaliser ses plus grandes sculptures, entouré d'une grande famille d'artiste.
Niki passe d'un projet à un autre sans s'arrêter, et déclare que si elle ne pouvait pas créer ainsi, elle devrait enfanter tous les neuf mois!
Cette femme devient très vite attachante, et on ne peut qu'être impressionné par son imagination débordante, bien qu'elle cache derrière cela un mal-être depuis son enfance. Mais grâce à l'art, elle s'en protège, n'est-ce pas mieux que n'importe quel traitement par médicament?

Je conseille vraiment cette biographie, pour tout celles et ceux qui aiment le années 60, ce milieu artistique, féministe. Même si vous ne connaissiez pas du tout Niki de Saint Phalle, je vous assure qu'on l'aime tout de suite, c'est une femme extrêmement attachante!



jeudi 19 février 2015

Tout va bien d'Eva Kavian


Auteur: Eva Kavian
Edition:  Zone J (Mijade)
Mois et Année de parution: 2014
Nombre de pages: 219
Prix:7,00
ISBN: 978-2-87423-061-5
Synopsis:
Sophie et Gauthier ont presque 17 ans, ils vont entrer en terminale mais sont séparés pendant deux semaines. Il est à Rome en séjour linguistique, elle accueille une étudiante américaine. Tous deux en viennent à questionner leur amour. Forcément, avec Sophie qui lui a caché tant de choses pendant un an et Gauthier qui découvre les italiennes... mais "tout va bien", ils se l'écrivent, comme promis, par sms...

Mon avis:


 L'été d'avant leur terminale, les parents de Gauthier et Sophie, à présent en couple, les séparent pendant deux semaines.
Gauthier part en séjour linguistique à Rome, où il découvre les joies d'un groupe d'ado, et confronte son jeune amour à Sophie à ses pulsions adolescentes. Quant à Sophie, elle reçoit une jeune américaine pour apprendre l'anglais.
Mais la réalité est souvent différente de ce que l'on pense, et par exemple, Sophie, qui appréhendait la venue de Dakota va pouvoir prendre conscience de beaucoup de choses, en se confiant 

Le récit, que se partage un chapitre sur deux Gauthier et Sophie, est ponctué de sms qu'ils s'envoient, destinés à se rassurer mutuellement. Dans ces quelques lignes, la réalité est souvent maquillée, car tout va bien. Mais, nous, lecteurs, savons ce qu'il se passe vraiment... Gauthier fait la connaissance des soirées alcoolisés, des Italiennes, des Islandaises. Que faire quand l'envie de s'amuser, de profiter, prend le dessus sur ses sentiments pour Sophie? Un bon moyen de savoir, justement, jusqu'où va cet amour.
Chez Sophie, la rencontre avec Dakota va tout d'abord être déconcertante, puis, elle va enfin se confier. C'est aussi l'occasion de s'ouvrir, de découvrir d'autres façons de vivre.

Deux semaines donc bien éprouvantes pour chacun, mais surtout une coupure nécessaire pour reprendre du bon pied leur relation! Et "l'épilogue pour les curieux" laisse présager un bel avenir...


En bref, un dernier tome très sympa, où les personnages font leurs expériences, évoluent aussi; c'est rafraîchissant: un très bonne lecture!




dimanche 15 février 2015

Bilan du mois de janvier 2015


Ce début d'année est passé si vite! J'ai lu 5 livres, ce qui fait 1079 pages. 
Ce sont tous de bonnes lectures, des découvertes intéressantes, j'en suis très contente!

  
 


(cliquer sur le titre pour accéder à la chronique)
Un endroit pour vivre de Jean-Philippe Blondel


Objectif lecture pour février: minimum 5 romans lus et + de 1000 pages lus.

Sinon, sur le blog, j'ai enlevé le "décor" des fêtes, il faut juste que je fasse encore la bannière, et vous aurez un blog tout neuf! Qu'en pensez-vous? :)

Pensez à me suivre sur les réseaux sociaux:
Facebook - Twitter - Livraddict 






samedi 14 février 2015

Un endroit pour vivre de Jean-Philippe Blondel

Ce qui est sûr – c'est que je n'ai jamais vécu ça.
Le cœur qui bat la chamade – le parfum de la peau qui s'exhale – le corps qui se plie et qui appelle l'autre – de toutes ses forces – de toute sa faiblesse – un baiser – je ne sais plus qui je suis quand tu n'es pas là – embrasse-moi encore.
Et oublier le monde autour. p.41

Auteur: Jean-Philippe Blondel
Edition: Actes Sud Junior (D'une seule voix)
Mois et Année de parution: 2007 pour la première édition, 
2014 pour la présente édition
Nombre de pages: 64
Prix:9,00
ISBN: 978-2-330-03252-4

Synopsis:
"C'est à cause du nouveau proviseur - M. Langlois (...). De ses discours autoritaires. De sa façon d'insister sur tous les mots négatifs qu'il emploie : ne pas, interdit, plus jamais, personne. De la manière dont ils le regardaient tous - comme des moutons -, les yeux mouillés, un regard glissé par en dessous, obéissants, jugulés. Ça m'a bouffé." 
On a beau être un élève réservé, sans histoires, il y a des sermons, des injustices, qui ne passent pas. Caméscope au poing, l'adolescent décide de filmer ses camarades et de raconter son lycée pour ce qu'il est aussi : un lieu de vie, d'amitié, de haine comme d'amour.

Mon avis:

Je ne pouvais pas passer à côté de ce petit roman de Blondel, qui plus est édité chez Actes Sud, collection d'une seule voix, collection que j'affectionne particulièrement pour la pertinence des textes.

Blondel se met avec une facilité déconcertante dans la peau d'un adolescent. Quelques lignes à peine pour dépeindre un élève qui pense avoir trouvé sa place dans son collège, silencieux, en retrait.
 Mais quand le nouveau proviseur met en place des règles drastiques (tenue impeccable, pas de démonstrations de tendresse, le travail avant tout), et que les élèves se taisent, notre narrateur cinéphile se révolte. Il lui faut trouver un moyen de montrer à tous que le lycée est aussi et avant tout un lieu de vie, d'amour, faisant un pied de nez au proviseur.
Caméra au poing, au fil des jours, ils filment des moments d'intimité, un baiser, des instants simples, silencieusement, en douceur...

Un récit d'une seule voix. Des phrases courtes, hachées, spontané. En une soixantaine de pages, la poésie, les émotions, la sensibilité, le cynisme du narrateur s’insinuent en nous, et nous transportent.
C'est toujours un plaisir de lire du Jean-Philippe Blondel, ses textes respirent, sonnent juste et vrai.



jeudi 12 février 2015

Rien que nous de Kristin Halbrook

Auteur: Kristin Halbrook
Edition:  Albin Michel (Wiz)
Mois et Année de parution: 2013
Nombre de pages: 325
Prix:13,90
ISBN: 978-2-226-25077-3
Synopsis: 
Peut-être est-ce trop tard. Peut-être que le père de Zoé lui a volé ses quinze ans et lui a appris à avoir tout le temps. Je changerai ça. Je lui apprendrai à être forte à nouveau, et courageuse. Non que je sois un exemple moi-même, mais on peut essayer, ensemble.
Will

Peut-être que Will mettra des années à accepter qu'il a été abandonné. Peut-être que cela lui prendra toute la vie. Je vais rester avec lui, peu importe le temps qu'il faudra pour lui faire comprendre que les gens ne vous quittent pas toujours, qu'ils ne vous laissent pas forcément tomber.
Zoé

Mon avis:

Ce roman à deux voix raconte le road-trip très mouvementé de Will, 18 ans, trimbalé de famille d'accueil en foyer depuis qu'il a été abandonné, et de Zoé, 16 ans, une jeune fille intelligente mais fragilisé par la mort de sa mère et par le fait que son père alcoolique la bat. Ce couple atypique part illégalement de leur ville, direction Vegas, dans le but de commencer une nouvelle vie. Mais "quand le monde entier est à vos trousses, on ne court jamais assez vite"...

Rien que nous est un roman que j'avais très envie de lire, du coup, je l'ai commencé pleine d'espoir.. sans réellement savoir à quoi m'attendre. 
En tous cas, je n'avais pas imaginée qu'il puisse se passer autant de choses! C'est sûr, on ne s'ennuie pas, il se passe toujours quelque chose, et c'est forcément dramatique. 
 Mais dès le début, cela tourne trop au film américain, avec courses poursuites, policiers, etc. En même temps, vu le comportement irréfléchi et sauvage de Will, il était obligé qu'il se passe ce genre de choses (j'en reparle plus bas)! Mais ces moments où ils sont constamment en danger leur permettent de réfléchir, de parler ensemble, de leur vie, de leurs problèmes... et donne lieu aussi à de belles déclarations d'amour.


Un deuxième point négatif concerne les personnages et leur mentalité.
Zoé est un personnage que j'ai trouvé assez ambivalent: tantôt son côté intelligent ressortait, et elle prenait de bonnes décisions; tantôt la peur, celle qui fait partie de sa vie depuis que son père la bat, prenait le dessus, et alors, je n'en pouvais plus d'elle. Au début, on compatit, on est compréhensif, mais au bout d'un moment, ce n'est juste plus possible de la voir se refermer ainsi, éclatait en sanglot, faire n'importe quoi, pour un oui ou pour un non, avoir si peu de jugeote... Mes propos sont assez dur, mais je vous assure que quand on voit tout les efforts que fait Will fait pour elle, cela devient insupportable de la voir réagir comme ça. 
D'autant que cela ravivait la colère de Will: en voulant tout faire bien, il ne comprenait pourquoi elle se mettait dans ses états-là, et pensait tout de suite au père de Zoé, et, alors, ça partait souvent en cacahuète!

Bon, il y a quand même un point positif: l'écriture, qui rend les personnages uniques, car en ayant leurs deux point de vue, on apprend à mieux les connaître. Je pense que c'est grâce à cela que Will est devenu mon personnage préféré, j'ai aimé cette fragilité qu'il a et qu'il cache par ses accès de colères. Au fond, il n'a pas vraiment confiance en lui et se sous-estime, mais l'on sent qu'il a envie de se sortir de sa condition sociale. 
Tandis que pour Zoé, avoir son point de vue n'a fait que renforcé l'idée qu'elle était vraiment niaise et je n'ai, le plus souvent, pas compris ses choix.

Déception, donc, pour ce roman aux avis mitigés sur la blogo. Il y a tout de même de beaux moments, mais je ne vous le conseille pas forcément.


mardi 10 février 2015

La conséquence de mes actes d'Eva Kavian

Auteur: Eva Kavian
Edition: Zone J (Mijade)
Mois et Année de parution: 2013
Nombre de pages: 188
Prix:7,00
ISBN:978-2-87423-072-1
Synopsis:

Je m'appelle Homère Kish, et ce nom est déjà tout un programme.
En dehors du départ de Maman, je suis responsable de ce qui est arrivé. Qu'il s'agisse de mon amitié avec Sophie, de la vie amoureuse pathologique de Papa, de mon addiction à l'ordinateur, de mon choix de n'aller chez l'orthodontiste qu'avec Maman...
...chacun de ces choix a eu pour effet que je viens de passer les vacances les plus épouvantables et traumatisantes de ma vie.

Mon avis:

Il y a deux ans, j'avais rencontré à Saint-Paul-Trois-Châteaux Eva Kavian, une écrivaine très sympa, pétillante, avec qui j'avais bien parlé, et j'avais évidemment acheté Premier chagrin, le premier tome de cette trilogie. C'était un roman très fort, ce fut un coup de cœur. Evidemment, lorsque j'ai vu à Montreuil que la suite était sortie, je n'ai pas hésité! 

Déjà, le livre objet est génial: j'aime beaucoup ce format, facile à prendre en main, la couverture est très colorée, et la police d'écriture est agréable à lire.
Bref, il ne manquait plus que le contenu soit excellent, et ça aurait été formidable! 
Sauf que, justement, l'histoire m'a un peu déçue...

Il est toujours incertain d'aimer un deuxième tome autant que le premier, d'autant que Premier chagrin m'avait vraiment émue; je ne m'attendais donc tout de même pas à autant aimer La conséquence de mes actes, mais j'espérais ne pas être trop déçue quand même.
Sauf que ce roman est vraiment une passerelle, sans grande importance...
On se concentre sur un seul personnage, "Homère", qui passe ses vacances chez ses "beaux grands-parents". Cet adolescent est le meilleur ami de Sophie, le personnage principal de Premier chagrin; c'est un vrai geek qui ne fait que tweeter, ses parents se séparent et refont leur vie... 
Et lui, dans tout ce chamboulement, se sent perdu.
Il va beaucoup apprendre, réfléchir à ce que ce passe dans sa vie là-bas; mais jusqu'à la fin (et encore...), on ne comprend pas vraiment le sens des choses, pourquoi, tout d'un coup, on passe à Homère, alors que sa vie et ses péripéties paraissent totalement déconnectées de la profondeur subtile du premier tome. 
 Heureusement, on retrouve tout de même la plume d'Eva Kavian, l'humour, la légèreté...qui font de cette lecture un réel plaisir ! 



Cela reste donc une bonne lecture, légère, rafraîchissante, quoique un peu décevante par rapport à mes attentes.


Je vous rassure, tout n'est pas perdu, je lis actuellement le troisième tome, Tout va bien, et dès le début, il me plait beaucoup plus! L'histoire promet d'être vraiment intéressante, je vais le lire assez vite :)

dimanche 8 février 2015

Sunday's Books #8


Voici un nouveau rendez-vous, trouvé chez Saefiel, qui remplacera le C'est lundi que lisez-vous? et les IMM, avec, en plus, ce que j'ai lu et aimé chez les copines, les nouveaux articles du blog... Je le trouve plus personnel que CLQLV et les IMM, et je suis (presque) sûr d'avoir le temps de le faire régulièrement!

Mes lectures

Ce que j'ai lu cette semaine:

 

Rien que nous de Kristin Halbrook: Le road-trip à travers les USA de Zoé et Will, deux adolescents aux vies bien compliqué. Intéressant, mais les personnages m'ont énervé.

La conséquence de mes actes d'Eva Kavian: Le deuxième tome de la trilogie d'Eva Kavian, léger, mais décevant par rapport à Premier chagrin, le premier tome.

Ce que je lis en ce moment:


Tout va bien d'Eva Kavian: La suite (et fin) de La conséquence de mes actes. J'ai hâte d'en savoir plus sur Sophie et Gauthier!

Ce que je vais lire après:


Niki de Saint-Phalle de Bernadette Costa-Prades: La biographie de l'artiste Niki de Saint-Phalle, que j'ai hâte de découvrir.

Lifetime:

Comme vous avez pu le constater, j'étais absente la semaine dernière. J'étais en fait en Angleterre, à Londres,avec mon collège. Ce fut une super semaine, riche en découverte, et surtout pleine de shopping! 
J'avais dans l'idée d'acheter un livre en anglais, et puis l'occasion ne s'est malheureusement pas présenter... Pour une prochaine fois! 

Sur le blog: 


Le planning prévisionnel de la semaine:

Bilan du mois de janvier
Chronique de Rien que nous de Kristin Halbrook
Chronique de La conséquence de mes actes d'Eva Kavian
Chronique de Un endroit pour vivre de Jean-Philippe Blondel

 ♥ Bonne semaine et bon début de vacances à la zone A! 









dimanche 1 février 2015

Mingus de Keto Von Waberer

Auteur: Keto Von Waberer
Edition: Le Rouergue Jeunesse (Epik)
Mois et Année de parution: 2015
Nombre de pages: 313
Prix:15,90
ISBN:978-2-8126-0746-2
Synopsis:
Mingus est né du cerveau génial d'un généticien. Mi-homme, mi-lion, sa beauté fascine tous ceux qui le croisent depuis qu'il s'est enfui du laboratoire où il a été créé. Dans cette société technologique décadente, dominée par un tyran cloné, le pouvoir comme les rebelles tentent de l'utiliser à leur profit. Miracle de la science, messie ou monstre, Mingus est la créature à abattre ou à capturer. Mais lui n'a qu'une obsession : retrouver Nin, la jeune Aristo dont il est tombé amoureux... 
Conte futuriste écrit par une des grandes plumes de la littérature allemande, Mingus mélange les accents de la science-fiction à ceux de La Belle et la Bête, dans un beau récit d'amour et d'aventure.

Mon avis:

Premier roman en partenariat avec les éditions du Rouergue, encore merci à eux!

J'étais impatiente de commencer ce roman, notamment car le résumé me faisait très envie. D'un autre côté, je ne savais pas à quoi m'attendre, n'ayant jamais de roman de la collection Epik,  et cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de romans fantastiques/utopiques. 
Il ne se lit pas très vite, et cela m'a découragé à plusieurs reprises. D'autant que je n'étais pas totalement emporté dans l'histoire, ce n'était pas toujours avec grand plaisir que je me remettais à ma lecture. 
Bref, voici quelques mots sur l'histoire!

Mingus et Nin sont opposés par tout: lui n'est pas totalement humain, il est mi-homme mi-lion, le monde entier le recherche. Elle est une Aristo, elle est donc privilégiée, et très protégée par ses parents. Et pourtant, ils s'aiment, et vont tout faire pour se retrouver, malgré les résistances qu'ils vont rencontrer.

Il y a énormément de personnages, de groupes, et d'un chapitre à l'autre, on change de narrateur. Je n'ai jamais été réellement perdue, mais on ne sait plus où donner de la tête: les personnalités des différents narrateurs, leurs façons de parler, leur caractéristiques s'estompent au fil des pages. On passe d'un endroit à un autre, des anciennes histoires ou tensions entres personnages secondaires réapparaissent et deviennent plus importants que l'essentiel: Mingus et Nin. 

Je ne vais pas m'étendre plus que nécessaire sur ce roman. Il se passe beaucoup (trop) de choses, ce qui gâche l'intrigue, mais cela reste une bonne lecture. J'ai bien aimé l'écriture de Keto Von Waberer, et c'est très recherché!