src="http://www.websiteribbon.com/banner.gif " alt="banner ad"

jeudi 28 août 2014

La saga Mendelson tome 2: Les insoumis de Fabrice Colin

Cela a été comme une mort: le corps est resté là où il se trouvait, l'âme s'est disséminée de par le monde.

Auteur:Fabrice Colin
Edition: Editions du seuil
Moi et Année de parution: Mai 2010
Nombre de pages: 294
Prix: 16,50 €
ISBN:   978-2-02-099637-0
Synopsis:
1930 -1965. Accompagné de ses fils, David Mendelson est parti à New York pour travailler comme journaliste. Une nouvelle vie commence, une ascension possible. La mort soudaine de Carmen, dans les collines de Hollywood, y met un terme brutal. Une fois de plus pourtant, le jeune homme trouve la force de relever la tête. Et le jour où on lui confie l'affaire de l'enlèvement du bébé Lindbergh, il comprend qu'il tient là non seulement le reportage de sa vie, mais aussi l'occasion d'en finir une fois pour toutes avec ses vieux démons... 

Mon avis:

Ce deuxième tome débute sur le retour à New-York de David, accompagné de ses deux fils Walter et Ralph, pour devenir journaliste. Sa femme reste à Hollywood, avant de mourir brutalement.
Encore une fois, maints évènements nous sont expliqués, souvent car un membre de la famille (ici David) y travaille ou couvre l'affaire: le crash du dirigeable Hindenburg, l'affaire Lindbergh, le début des studios Disney, et de la Warner.
C'est pourquoi il s'agit d'un livre très étoffé, plein d'anecdotes et d'histoires, d'autant plus que des bouts de journaux intimes, photos et coupures de journal viennent entrecouper le récit; un esprit documentaire est ainsi donné au roman.

Chaque individu de cette famille est particulier. On découvre au fil des tomes des secrets, des réactions qu'on ne soupçonnait pas. 
L'écriture du roman constitue également une aventure pour la famille, car Fabrice Colin interviewe chacun des membres, et quelquefois ceux-ci lui confient des choses qu'ils n'ont jamais dit à leurs proches. C'est une façon pour eux de redécouvrir leur vie de famille aussi. 

Les personnages se multiplient; les enfants du premier tome ayant à leur tour des enfants, et ainsi de suite. Heureusement que nous avons à notre disposition l'arbre généalogique de la famille, et j'y ai eu recours plusieurs fois au cours de ma lecture.
Cela devient difficile de s'y retrouver, mais on finit par s'en sortir quand même!

La religion juive est présente, toujours. Les membres de la famille, à la suite d’événements personnels et collectifs, se remettent à croire plus que jamais, à prier, respecter le shabbat... Mais la question de la prière est présente à chaque instant. C'est une quête de soi que les personnages mènent tout au long de leur existence.

C'est encore une fois une très bonne lecture! C'est un vrai délice de se plonger dans ce livre;  on sait qu'en quelques pages, l'histoire ne va cesser de s'enrichir, ce qui nous donne très envie de lire la suite...

La chronique du premier tome: http://etincellesdeplume.blogspot.fr/2014/08/la-saga-mendelson-tome-1-les-exiles-de.html



mercredi 20 août 2014

La saga Mendelson tome 1: Les exilés de Fabrice Colin

"C'est le nom de la nuit, a-t-il murmuré, le nom des rêves et de la crainte qui te saisit lorsque tu sais que tu vas mourir et que tu comprends que ça n'a aucune importance."

Auteur:Fabrice Colin
Edition: Editions du seuil
Moi et Année de parution: Avril 2009
Nombre de pages: 276
Prix: 16,50 €
ISBN:   978-2-02-097776-0


Résumé: 

1895-1929. D'Odessa à Hollywood en passant par Vienne et New York, les premiers troubles du XXe siècle contraignent la famille Mendelson à l'exil. Isaac Mendelson est horloger. Avec sa femme Batsheva et ses deux enfants David et Leah, il mène une existence paisible à Odessa. Mais en 1905 éclate la mutinerie du Potemkine, bientôt suivie d'un terrible pogrom. Isaac et les siens n'échappent que de justesse à la mort. Dès lors, ils n'ont d'autres recours que de prendre la route pour rejoindre Vienne... 

Mon avis:
Dans ce premier tome, on suit la famille Mendelson des années 1895 aux années 1929. Il s'agit d' une famille juive, qui, à cause des attaques antisémites, va devoir s'exiler, à travers de longs voyages, jusqu'à arriver à Hollywood.
La démarche de l'auteur est intéressante: c'est un ami de cette famille, qui, pendant plus de 10 ans, a fait des recherches sur celle-ci et lui a consacré 3 romans. 

L'auteur a récupéré des documents comme le journal intime de David, le fils, dont des morceaux sont intégrés à la mise en page régulièrement, et il a effectué des interviews d'anciens amis de la famille et de Leah, la fille. 

L'auteur ne se borne pas à la vie de famille;  celle-ci est en effet "rythmée" par les événements historiques, auxquels il consacre de longs paragraphes. C'est une très bonne initiative; c'est comme s'il y avait deux récits: le récit sur les Mendelson, et celui sur le contexte social et politique. Ils se complètent: le deuxième est une toile de fond, le premier nous montre comment la vie familiale est impactée par cette époque.
On suit tout au long du roman la progression de cette famille à travers les différentes villes et pays.
Peu à peu, un personnage ressort de tous ces personnages: c'est David, le fils. C'est toujours lui qui fait les choses les plus inhabituelles, comme faire des études de peinture ou faire des décors de cinéma à Los Angeles.
 Mais jamais la famille ne se sépare complètement; ses membres finissent toujours par se rejoindre, et dans tous les cas par maintenir un lien fort entre eux.

Je me suis régalée à découvrir la vie de cette famille juive et leurs pérégrinations à travers le monde. J'espère que je prendrais autant de plaisir avec les 2 tomes suivants! :)



lundi 18 août 2014

C'est lundi que lisez-vous? [22]


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de 
 It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.

Je n'ai pas énormément lu cette semaine, mais j'ai quand même fini rapidement "La jeune à la perle", que j'ai beaucoup aimé alors que je n'étais même pas sûr de le finir, je ne pensais pas que ça me plairait... Eh bien, j'ai été agréablement surprise! En tous cas, je lirai sûrement d'autres roman de Tracy Chevalier, l'auteure, car elle nous transporte dans son monde facilement et c'est très agréable de la lire!

Ce que j'ai lu cette semaine

 

La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier
Cassée de Frédérique Deghelt
Casseurs de solitudes d'Hélène Vignal

Ce que je lis en ce moment



La saga Mendelson tome 1: Les exilés de Fabrice Colin 

Ce que je vais lire après

 

La saga Mendelson tome 2: Les insoumis de Fabrice Colin
La saga Mendelson tome 3: Les fidèles de Fabrice Colin


Bonne semaine livresque et à bientôt! 

mercredi 13 août 2014

Je veux vivre de Jenny Downham


Je t'aime, je t'aime. Que ce message passe de mes doigts aux siens, remonte le long de son bras, jusqu'à son coeur. Ecoute-moi. Je t'aime. Pardon de te quitter.


Auteur:Jenny Downham
Edition: Plon Jeunesse
Moi et Année de parution: Juin 2008
Nombre de pages: 396
Prix: 17,30
ISBN:  978-2-25920-843-7




Résumé: 
Tessa vient d'avoir seize ans et se sait condamnée.
Dans quelques semaines, elle mourra d'une leucémie. Partagée entre la révolte et l'angoisse, l'injustice et les aspirations propres à son âge, Tessa décide de tout connaître de la vie avant de mourir, y compris les transgressions, la célébrité... Aidée de sa meilleure amie, de ses parents qui acceptent tout, Tessa se lance alors dans une course contre la montre, contre la mort, pour vivre !

Mon avis:Cela fait très longtemps que je voulais lire ce roman, que j'avais d'ailleurs commencé en permanence, un jour où j'avais rien à lire (malheur!), mais il n'était pas à moi donc je n'ai pas pu le finir.
Pour l'été, je l'ai emprunté à la bibliothèque, et je l'ai lu en deux jours à peine! Bien que ce soit un assez gros livre, il se lit très rapidement. L'auteure réussit à nous émouvoir, nous transporter avec Tessa dans sa folle course contre la mort.

Tessa est très affaiblie par sa maladie, reste au lit toute la journée... Jusqu'au jour où elle se met à établir la liste de tout ce qu'elle veut faire avant de mourir. Elle demande à sa meilleure amie, Zoey, de l'aider à réaliser ses rêves. 
Après avoir fait des choses qui ne lui ressemble pas: aller en boite, sortir avec quelqu'un qu'elle ne connait pas, faire une orgie de shopping (et dans le même temps effrayer son frère...), elle se rapproche de son voisin, et avec lui tout devient plus facile. Il va l'accompagner, lui offrir tout l'amour dont elle avait besoin... 
Adam est un personnage que j'ai énormément apprécié. Bien que n'apparaissant qu'au quart du roman, il devient important pour Tessa mais aussi pour ses parents, qui n'en peuvent plus (surtout le père) de devoir couvrir les débordements de sa fille.

Je pense que c'est un livre émouvant, mais je ne l'ai pas ressenti comme un livre qui remue,  fait pleurer, ou autre. Je n'ai jamais pleuré pour une lecture, mais il m'est arrivé d'avoir les larmes aux yeux, ce qui n'est pas le cas ici. 
Pourquoi? J'ai mon idée sur la question: on suit Tessa du moment où elle décide de vivre à celui où elle s'en va, pleine de nouvelles expériences. Pour un roman tragique, l'histoire aurait commencé quand elle n'était pas malade, puis tout se serait assombrit, l'envie de vivre l'aurait quittée; tout le monde aurait pleuré, ha la la, pauvre petite... Bref, l'habituel scénario sur la maladie.

Alors que, là, non. Au contraire. On apprend qu'elle n'est pas retournée à l'école depuis sa rémission, qu'elle n'a de goût pour rien. 
Cependant, alors que son heure est proche, elle décide de se battre, non pour survivre, mais pour se réaliser pleinement. 
C'est une façon de dire qu'il n'est jamais trop tard pour vivre, même quand la mort est proche.

Vous l'aurez compris, j'ai énormément apprécié ce roman, que j'ai trouvé touchant, émouvant, une véritable ode à la vie!



lundi 11 août 2014

Super Louis et L'Île aux 40 crânes de Florence Hinckel

Auteur: Florence Hinckel
Illustratrice: Anne Montel
Edition: Sarbacane (Pépix)
Moi et Année de parution: 27 Août 2014
Nombre de pages: 140
Prix: 9,90 €
ISBN:  978-2-84865-712-7

Synopsis: 
La nuit, Super Louis écrabouille les méchants.

Et le jour, la vie de Louis n'est pas plus reposante.
A cause de Brutus, son "meilleur ennemi".
A cause de Vanessa, qui lui plait un peu trop.

Et ça ne s'arrange pas quand Nubuck le gangster
les kidnappe tous les trois...

... et les emmène sur "l'île aux 40 crânes", où vit la
terrible piratesse, Balafre-à-Dents-d'Or !




Mon avis:

Voici le deuxième Pépix de cet été ! Souvenez-vous, j'ai chroniqué "La drôle d'évasion" ici. Je l'ai aussi beaucoup aimé, mais un peu moins que le premier.

Louis se présente comme ayant deux vies. Le jour, il est ordinaire, la nuit, il sauve le monde et se transforme en Super Louis...Pour ma part, j'ai mis ça sur le compte d'un rêve d'enfant.

Mais un jour, il se fait kidnapper avec Vanessa et Brutus (son pire ennemi !) sur l'île aux 40 crânes gardée par la terrible piratesse Balafre-à-dents-d'or, qui est censée être juste une légende urbaine...

Comme dans tous les Pépix, le personnage principal écrit des fiches, des bonus, qui ponctuent le récit. Dans ce cas-là, Louis décide d'écrire un guide de survie pour les super-héros en milieu ordinaire, car ils ne doivent jamais révéler qui ils sont vraiment le jour, devant leurs amis, leurs parents ou qui que ce soit; et le lecteur a donc la possibilité d'en lire des extraits adaptés à la situation que vit le protagoniste.
Une autre caractéristique de ces petits livres, c'est qu'on rit très souvent : par exemple quand Louis ne sait pas comment écrire un mot ("pré-en-bulle" au lieu de préambule) ou qu'il se prend pour un super-héros...

Je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement entre les deux nouveaux Pépix: Super louis et l'ile au 40 crânes et La drôle d'évasion. Dans les deux cas, un ou plusieurs enfant(s) se retrouve(nt) dans un endroit clos (une île) pendant moins de 24 heures, et, au retour sur la terre ferme, aucune preuve de ce qui est arrivé n'est trouvée par les adultes.

Monde imaginaire des enfants, contre le monde des adultes ? En tous cas, c'est un thème intéressant, qui je pense ne déplaira pas aux plus grands.

Une très bonne lecture avec des super-héros et des méchants, ça sent l'été !

C'est lundi que lisez-vous? [21]


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de 
 It's Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.

Reprise du CLQLV! :)

Ce que j'ai lu la semaine passée

 
 
 

 
 
  


Yves Saint Laurent de Laurence Benaim 
Eleanor & Park de Rainbow Lowell
Alors voilà: les 1001 vies des urgences de Baptiste Beaulieu
Arrête de mourir d'Irène Cohen-Janca
Au rebond de Jean-Philippe Blondel
Du vent dans mes mollets de Raphaël Moussafir
Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan
Je veux vivre de Jenny Downham
Terrienne de Jean-Claude Mourlevat
L'enfant du parc de Philippe Routier

Ce que je suis en train de lire

 


 La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier
Recueil du journal de Spirou n°334 

Ce que je vais lire après

Je n'ai pas encore choisi ^^



Bonne semaine et bonne vacances!